Après le projet NEOM la mégacité futuriste, « The Line », Amaala une destination ultra-luxe sur la terre des prophètes...voici Coral Bloom « Floraison de Corail » le énième projet tout aussi démesuré tant par le design que par le budget. Il faut bien combler les 26500 KM de superficie de côtes somptueuse que possède l’Arabie saoudite.

En effet, le prince héritier Mohammed ben Salman alias « MBS » qui est à l’origine de ces incroyables projets, à présenté le 11 février dernier son nouveau « bijou » : Coral Bloom, qui fait désormais parti des nombreux projets touristique lié au cadre du projet Red Sea.

Les médias saoudiens n’ont pas lésiné sur les moyens pour faire la promotion de ces projets, ainsi Coral Bloom ne déroge pas à la règle.

Comme NEOM, The Line, Amaala...et maintenant « Coral Bloom », tous ces projets annonce la même chose, un futur prometteur qui mènent à un paradis terrestre, avec de somptueuses plages, des paysages à couper le souffle, des structures d’une beauté inimaginable qui feront oublier ce qui se cache derrière ces illusions virtuelles, auxquelles auront accès les personnes les plus aisées de ce monde.

Pour élaborer les plans de ce projet touristique « Coral Bloom », le prince Mohammed ben Salman a sollicité la collaboration du cabinet britannique d'architectes Foster + Partners. C’est sur l’île de Shurayrah, située dans la mer Rouge, en forme de dauphin, que sera construit de somptueux hôtels de luxes et de nombreux lieux de divertissement. Ce « petit coin » de paradis « abrite la quatrième des plus grandes barrières de corail, intouchée et avec un nombre signifiant d’espèces menacées ».

Le journal saoudien anglophone Arab News explique qu'il devrait « atteindre l’objectif des 133 milliards de dollars d’investissements dans le tourisme à l’horizon 2030 », expliquant qu' « un des objectifs est de faire en sorte que les Saoudiens fassent plus de tourisme intérieur, pour réduire les 22 milliards de dollars qu’ils dépensaient lors de leurs voyages à l’étranger ».

Le ministre du Tourisme saoudien assure qu’« ils ont déjà réduit ce montant de 30%depuis 2019 ».

Salem Alghamdi, professeur d’université saoudien, ajoute pour sa part que « Le prince héritier fait un formidable boulot pour diversifier l’économie ». Et pour Talat Zaki Hafiz, un économiste local, « Coral Bloom s’inscrit dans la ligne d’autres mégaprojets annoncés ces dernières années, tels que Qiddiya, The Line et Neom », rapporte Arab News.

Le principal développeur de ce projet est sur le point de finaliser 3,7 milliards de dollars (soit 3,05 milliards d’euros) d'investissement de banques locales, dont les ventes devraient débuter sur plan au deuxième trimestre de cette année.


Avec le projet Coral Bloom l’Arabie saoudite « pourrait bien obtenir sa place sur la carte du tourisme mondial », a annoncé le grand quotidien Al-Riyadh, ne tarissant pas d’éloge sur ce projet comme l’évoque les titres : « C’est un des projets d’un nouveau tourisme les plus ambitieux du monde. […] Le visiteur sera ébloui […] par les lignes inspirées de plantes et d’animaux vivant sur le sol du pays ».

Sur « Coral Bloom » seront construits « de nouveaux habitats grâce à l'aménagement paysager, afin de mettre en valeur et de renforcer l'état naturel de cette île. De nouvelles plages et un nouveau lagon verront le jour, contribuant à élever le niveau des terres, pour protéger l’île contre la montée des eaux. Le projet prévoit également la conception de 11 hôtels sur l'île, exploités par des groupes hôteliers qui figurent parmi les plus importants au monde. La nature sera mise en avant de manière spectaculaire, tous les hôtels et villas étant nichés dans le paysage. Une fois achevé en 2030, le projet comprendra 50 resorts (stations de tourisme), offrant ainsi jusqu'à 8 000 chambres d'hôtel et environ 1 300 propriétés résidentielles réparties sur 22 îles et six sites à l’intérieur des terres. La destination comprendra également des marinas de luxe, des terrains de golf et des équipements de loisirs ».

L’absence de structures de grande hauteur garantira que les vues restent sans entrave. Les stations seront créées en utilisant des matériaux légers à faible masse thermique et fabriquées hors site, pour permettre une construction plus économe en énergie et moins d'impact sur l'environnement.

Le développement crée la plus grande centrale de refroidissement urbain au monde alimentée par des énergies renouvelables 24 heures sur 24 pour faciliter un refroidissement centralisé efficace dans toute la destination. Toute la destination sera alimentée par des énergies renouvelables, soutenues par le plus grand système de stockage par batterie au monde.

Gérard Evenden, responsable du studio chez Foster + Partners, a faire connaître que « notre vision du shurayrah est inspirée de l'état naturel de l'île, les hôtels étant conçus pour donner l'impression qu'ils se sont échoués sur les plages et nichés parmi les dunes presque comme du bois flotté ».

Ajoutant que « Les matériaux que nous utilisons et le faible impact qu'ils ont garantissent la protection de l'environnement vierge, tandis que les ajouts que nous apportons à l'île servent à améliorer ce qui existe déjà - d'où le nom, la floraison des coraux ».

« Nous nous attendons à ce que les clients soient impressionnés par ce qu'ils voient lorsqu'ils arrivent pour la première fois au projet de la mer Rouge, profitant d'une expérience de luxe pieds nus vraiment immersive. Les motifs de fleurs de corail, s'inspirant de l'incroyable flore et faune que l'on trouve uniquement en Arabie saoudite, promettent de concrétiser cette vision », a déclaré John Pagano, PDG de TRSDC.

Puis d'ajouter que « L'île de Shurayrah est la porte d'entrée du projet de la mer Rouge, il est donc important qu'elle établisse la norme en matière d'architecture révolutionnaire et de conception durable, non seulement pour notre destination, mais aussi dans le monde. Ceci est réalisé en allant au-delà de la simple protection de l'environnement, en appliquant une approche régénérative ».

Dès l’ouverture de l'aéroport international et des quatre premiers hôtels, prévue pour la fin 2022, le projet Red Sea accueillera normalement, si tout se passe comme prévue, les premiers clients.

Tous ces projets aux sommes astronomiques seront dédiés aux élites de ce monde prêtes à dépenser sans compter, le luxe se paye. Quant aux autres, ils n’auront le droit que d’ y rêver...

Comment ne pas succomber à ces paysages magnifiques d’où n’émanent paix, bien-être et enchantement ? Une retraite dorée bien méritée.

Et dire que cela n'est qu'un leurre, une illusion qui paraît réelle mais qui n’est que virtuelle. Un moyen d’appâter le « client » pour qu’il ne se rappelle pas que tout ça n’est en fin de compte un plan bien établi depuis des millénaires afin de faire tomber l’Homme.

Cette promesse qu’Iblis a tenue devant Dieu osant le défier « Comme j’ai été séduit, je les séduirai tous ! Sauf Tes fidèles serviteurs ! »

« Sauf Tes fidèles serviteurs ! »

Alors, que choisissez-vous ? Être des hommes et des femmes Dignes, avec des âmes libres ou des hommes et des femmes dont les âmes sont esclaves et soumises aux tentation viles et mesquines mêmes si elles apparaissent somptueuses ???!!!