Qui est Sophia ? C’est lors du festival SXSW à Austin au Texas, qui s’est déroulé du 11 au 15 mars 2016, que le patron de l'entreprise américaine Hanson Robotics avait présenté leur nouvelle création « Sophia », un robot humanoïde au visage recouvert de silicone, inspiré de celui de l’actrice Audrey Hepburn et dont la particularité est de pouvoir exécuter 62 expressions faciales.

Ses yeux sont dotés de caméras qui lui permettent de suivre le regard de ses interlocuteurs et de les reconnaître quand elle les a déjà vus. Elle est conçue pour tout apprendre en s’habituant au comportement des êtres humains, dotée d’une Intelligence Artificielle, elle utilise la reconnaissance vocale, peut tenir une conversation, fait des blagues et sourit comme un être humain. Mais ce n’est pas tout, Hanson Robotics affirme l’avoir doté d'une personnalité.

Son crâne, transparent, laisse apparaître ses mécanismes, et ses lèvres bougent dès qu’elle se met à parler.À l'occasion du CES (Consumer Electronic Show), Hanson Robotics l’a pour la première fois présenté avec des jambes: Sophia est donc désormais capable de marcher, de façon saccadée et à une vitesse de 30 centimètres par seconde.

Considérée comme l'un des robots les plus intelligents du monde, Sophia a été invité, telle une vedette de grand écran, sur pratiquement tous les plateaux télévisés, comme par exemple aux Etats-Unis en avril 2017, sur le plateau du célèbre Jimmy Fallon, et est invitée dans les événements les plus prestigieux – tel que le Consumer Electronic Show (CES), le grand salon de l’électronique qui s’est tenu à Las Vegas (Nevada) du 9 au 12 janvier 2018. Le plus surprenant c’est que Sophia s’est exprimée devant les Nations unies et a même obtenu, la citoyenneté saoudienne.

En effet, invitée sur la chaîne Arab News, Sophia avait déclaré sa joie d'avoir été accueillie parmi les humains : «  c’est historique d’être le premier robot au monde à être reconnue comme une citoyenne ». Ainsi, son pays d'adoption n’est autre que l'Arabie Saoudite.

Une annonce faite en octobre 2017 à l'occasion de la conférence “Future Investment Initiative”, qui s'est tenu à Riyad, son but est d'une part, de montrer que la stratégie économique du royaume n'est plus exclusivement basée sur le pétrole, mais surtout que le futur du pays repose sur les nouvelles technologies. Un ministre de l'intelligence artificielle y a d'ailleurs été nommé.

C’est à l’occasion de cette conférence que le roi Salman a offert la nationalité saoudienne à ce robot, faisant d’elle le premier androïde au monde à recevoir la citoyenneté d’un pays.

Répondant à une interview menée par la chaîne américaine CNBC aux côtés de son créateur, le Dr. David Hanson, Sophia a indiqué vouloir devenir «  un ambassadeur pour aider les humains à intégrer en douceur et tirer les bénéfices des nouveaux outils technologiques désormais disponibles », puis déclare vouloir «  étudier, faire de l'art, lancer un business, d’avoir son propre foyer et fonder une famille. »

Et quand son « créateur » lui demande si elle voudrait détruire les humains. Elle répond « Ok, je vais détruire les humains ».

Est-ce une erreur de compréhension de mots ou est-ce un lapsus révélateur ? Veut-elle remplacer l’Homme par la machine ?

Évidemment la séquence est menée sur le ton de la plaisanterie, mais cela laisse tout de même à réfléchir et en a fait rire jaune plus d’un.

Ce qui est terrifiant c’est que l’on puisse autoriser à un robot d’avoir une nationalité, ce qui amènera à lui accorder les mêmes droits qu’à l’Homme, à savoir le droit de se marier, d’adopter des enfants...bref, être considéré comme un être humain.

Mohammed ben Salman, l’un des initiateur de la futur méga-cité NEOM, veut-il faire de ce royaume un gouvernorat de robot et fera-t-il assoir ce robot sur son Trône ? Appliquant ainsi la vision du roi Salomon (S 38/ V 34) « ...en plaçant sur son siège un corps inerte... » faisant allusion à un robot de notre époque.

Les prédictions prophétiques se confirment, le désastre de l’Humanité est proche. Allons-nous le subir ou serons-nous épargnés ?