Nous avons décidé de réaliser cette mini-série consacrée au Projet NEOM en raison de l’importance de l’enjeu et de la gravité de la situation.

Nous y aborderons de nombreux sujets, aussi variés les uns que les autres, mais tous nécessaires, afin de prendre conscience de ce qui se prépare avec ce projet et ses différents aspects.

Nous parlerons d’archéologie, d’histoire des Prophètes, de géopolitique, mais aussi d’Intelligence Artificielle, de physique quantique ou encore d’eschatologie.

Cette série est donc là pour nous interroger sur le projet NEOM. Elle apporte certaines pistes de réflexions, mais il ne tient qu’à vous de mener vos propres recherches afin d’approfondir le sujet.

Nous vous invitons à nous envoyer vos commentaires afin d’enrichir notre réflexion.

Vous trouverez ci-dessous la transcription de cet épisode :

Bienvenue dans ce deuxième épisode consacré au projet NEOM.

Aujourd'hui, nous allons nous attarder sur l’endroit précis où les protagonistes du Nouvel Ordre Mondial et le wahhabisme ont décidé d'ériger cette méga-cité.

Ce n’est pas une coïncidence si la région choisie pour construire NEOM se situe sur les bords de la mer rouge, dans le Nord-Ouest de l’Arabie saoudite, aux frontières de la Jordanie et de l’Egypte, et à quelques encablures d’Israël.

C’est un territoire qui semble anodin au premier abord, mais qui en réalité revêt une importance capitale.

Pour bien comprendre l’enjeu et le danger que représente ce projet, nous devons revenir à l’histoire des Prophètes ainsi qu’à l’archéologie.

Il est communément admis que le mont Sinaï se situe en Egypte, dans le sud de la péninsule du Sinaï, près du Mont Sainte Catherine.

Cette localisation nous provient de la mère de l'Empereur Constantin Ier de Constantinople, l'Impératrice byzantine Hélène, qui fit construire en 337 après JC une chapelle, près de ce qu’elle pensait être le lieu où Moïse avait reçu la révélation.

Cet emplacement est resté au fil des siècles l’endroit présumé du Mont Sinaï. Mais l'identification de ce site comme étant le véritable Mont Sinaï manque cruellement de preuves archéologiques.

En revanche, nous retrouvons certains indices sur un autre site, situé à 130 kilomètres plus à l’Est, en Arabie saoudite, au pied de la montagne dénommée Djebel al-Lawz. Ceci nous laisse à penser que c’est à cet endroit que se trouverait le véritable Mont Sinaï .

Ainsi, l’Exode de Moïse et des enfants d’Israël ne se serait pas réalisée, comme beaucoup d'historiens et de chercheurs le pensent, en direction du sud par la traversée de la mer rouge, via le Golfe de Suez, mais plutôt vers l’Est, vers la terre de leurs ancêtres en parcourant le désert du Sinaï puis en traversant le Golfe d’Akaba par Nuweiba.

Plusieurs éléments le prouvent :

  • Tout d’abord, quand on regarde la plage de Nuweiba, on voit bien qu’elle n’a qu’un seul passage d'entrée.

On voit aussi que cette plage est assez grande pour pouvoir contenir plusieurs centaines de milliers de personnes, et donc potentiellement tous les enfants d’Israël qui étaient avec Moïse.

  • On a retrouvé également au fond de la mer, entre les deux rives égyptienne et saoudienne, des vestiges de chars et matériels de combat égyptiens (lances, roues , essieux...etc)
  • de plus, la cartographie sous-marine du lieu montre bien l'existence d’un unique endroit où ce passage pouvait se faire, avec la présence d’un pont sous-marin, une sorte de crête sous-marine, qui a pu permettre à moïse et à son peuple de passer par là. En se retirant, la mer fit ainsi apparaître cette plateforme, que les enfants d’Israël auraient emprunté pour traverser.
  • Autre indice intéressant :  la présence de deux piliers de part et d’autre de la mer, l’un sur la rive égyptienne et l’autre du côté saoudien, sur lesquels figurent des écritures en hébreu, et dont il est dit qu'ils auraient été placés là par le Roi Salomon, en souvenir de cette traversée.

Il faut savoir que le pilier du côté saoudien a été retiré par les autorités alors que celui de Nuweiba est toujours en place. De plus, le site où se trouve la montagne de Djebel Al Lawz est interdit d'accès au public depuis des décennies et ce qu'il renferme est tenu secret par les autorités saoudiennes.

Il est également important de savoir que des recherches conjointes américaines, israéliennes et saoudiennes ont été entreprises dans le plus grand secret, pour percer les mystères que renferme Djebel Al Lawz .

Aujourd’hui, c’est sur cette Terre bénie que le projet NEOM se construit, dans la région de Madyan, évoquée dans les livres saints. Une terre, qui non seulement a été le lieu du rendez-vous divin pour Moïse, mais également une terre qui a  été le témoin de nombreux autres récits révélés : celui de Jacob, de Joseph, ou encore de Shuayb (Jethro).

C’est donc cette terre que Dieu a désignée comme le lieu privilégié d’une rencontre bénie et d’une intimité  avec ses Prophètes bien- aimés.

·      C’est là où Joseph fit cette fameuse prière à Dieu lorsque ses frères l’avaient abandonné au fond du puit,

·      C’est là où Jacob retrouva la vue,

·      C’est à cet endroit que Moïse se réfugia, après sa fuite d’Egypte

·      C’est aussi là que Moïse reçut la révélation.

·      C’est également à cet endroit que vécut le Prophète Shuayb…

Une terre sacrée où le wahhabisme et les impérialistes se sont alliés pour ériger un nouveau veau d’or, se concrétisant dans ce projet NEOM. Je vous remercie à tous pour votre attention, en espérant avoir été clair dans mes explications.

Quant à nous, on se retrouve très bientôt dans un nouvel épisode dans lequel nous vous expliquerons comment, du point de vue géopolitique, l’alliance entre le wahhabisme et les impérialistes, a mis en place tous les éléments en vue de concrétiser ce projet maléfique.