Interview datée de mai 2018 de l’ancien PDG de Neom.

Selon Klaus Kleinfeld, ancien PDG de NEOM (remplacé en 07/2018 par Nadhmi Al Nasr), le projet Neom attire de grands investisseurs étrangers qui voient en ce projet des conditions technologiques inédites.

Le second attrait pour eux, et non des moindres, est la totale liberté législative à laquelle sera soumise la cité futuriste. Car, le Prince héritier, en personne, aurait donné totale liberté à Klaus Kleinfeld de rédiger la future législation qui devra être très favorable aux investisseurs.