Nous avons décidé de réaliser cette mini-série consacrée au Projet NEOM en raison de l’importance de l’enjeu et de la gravité de la situation.

Nous y aborderons de nombreux sujets, aussi variés les uns que les autres, mais tous nécessaires, afin de prendre conscience de ce qui se prépare avec ce projet et ses différents aspects.

Nous parlerons d’archéologie, d’histoire des Prophètes, de géopolitique, mais aussi d’Intelligence Artificielle, de physique quantique ou encore d’eschatologie.

Cette série est donc là pour nous interroger sur le projet NEOM. Elle apporte certaines pistes de réflexions, mais il ne tient qu’à vous de mener vos propres recherches afin d’approfondir le sujet.

Nous vous invitons à nous envoyer vos commentaires afin d’enrichir notre réflexion.

Vous trouverez ci-dessous la transcription de cet épisode :

Bienvenue dans  ce nouvel épisode de notre série consacrée au Projet NEOM.

Quelle Étrange époque dans laquelle nous vivons, où la science s’efforce de transformer les robots en humains, alors que d’un autre côté, l’idéologie impérialiste qui contrôle notre monde s’acharne à ôter toute humanité et spiritualité à l’Homme.

Comme nous l’avions annoncé dans la vidéo précédente, NEOM sera gérée par une Intelligence Artificielle (IA). Pour bien comprendre ce que cela implique, il est important de revenir sur cette notion d’IA.

Il est difficile de donner une définition complète de l’IA. On peut néanmoins dire qu’il s’agit de la capacité d’un programme informatique à reproduire les capacités du raisonnement humain.

Il s’agit d’algorithmes extrêmement puissants, capables de travailler avec des bases de données gigantesques pour apprendre, puis prendre ensuite les décisions les plus pertinentes possibles.

Le travail de l’intelligence artificielle consiste donc à traiter rapidement toutes sortes d’informations pour aboutir finalement à des machines qui raisonnent. Aujourd'hui, l’IA est présente partout.

Dans nos poches avec nos téléphones portables, dans nos maisons avec nos télés connectées et nos ordinateurs, dans nos transports avec la géolocalisation ou les voitures autonomes et dans bien d'autres cas encore. En bref, tout individu dans nos sociétés modernes est en lien avec une IA.

Celle-ci reste pour le moment primaire et limitée. Mais les grands groupes multinationaux ont l’ambition de la développer à grande échelle en la perfectionnant.

D’ailleurs, il y a aujourd'hui une lutte sans merci, non seulement entre les grandes entreprises, mais-aussi entre États, pour maîtriser cette technologie du futur. C’est un enjeu qu’a bien compris le président russe Vladimir Poutine lorsqu'il affirme que :

“ Le pays qui sera leader dans le domaine de l’intelligence artificielle dominera le monde ”. Je vous propose ce petit reportage dans lequel nous vous présentons quelques domaines d’applications, où l’IA sera utilisée dans un avenir très proche.

L'intelligence artificielle ouvre des perspectives technologiques qui se révèlent jour après jour être sans limites, mais jusqu’où peut s’étendre cette influence ? Il est évident que cette révolution technologique va impacter profondément la société à tous les niveaux, et que tous les secteurs d'activités vont être touchés.

L'accès de l’IA au Big Data va lui permettre de franchir les limites des possibilités humaines et ouvrir des perspectives encore inconnues. Rappelons que le Big Data, ou mégadonnées, sont des ensembles de données devenus si volumineux qu'ils dépassent l'intuition et les capacités humaines d'analyse.

Voici quelques exemples des champs d'application de l’IA :

- Dans le domaine médical, l’IA va permettre de réaliser des diagnostics fiables en quelques secondes et sans nécessairement faire passer une batterie de tests douloureux ou inconfortables au patient, ou encore d’optimiser la création de nouveaux traitements. Mais les applications sont encore plus larges : l’IA nous ouvre les portes d’une médecine personnalisée, adaptée à chaque individu, qui prend en compte l’ensemble de ses données personnelles et permettant aux médecins de choisir le traitement le plus adapté. On pourra également être capable de détecter de plus en plus tôt et de mieux en mieux les maladies. En revanche, se pose la question des enjeux et limites du transhumanisme ; à la médecine de réparation va être substituée la médecine dite “d'augmentation” : augmentation des capacités cognitives visuelles et auditives par sélection et manipulation génétique des embryons, ou par action électronique sur notre cerveau.

- Sur le plan militaire, l'utilisation de l'Intelligence Artificielle est effrayante avec le développement de nouvelles armes de plus en plus puissantes et autonomes : drones, tanks, avions ou  robots humanoïdes qui, à l’aide de l’IA, seront d’une efficacité redoutable. Il en est de même pour le renseignement militaire et les stratégies mises en place par les centres de commandement, dans le cadre des guerres futures et actuelles.

Cette IA, dans un avenir très proche, pourrait arriver au stade où elle  déciderait  de manière autonome qui mérite de vivre ou de mourir !

- Dans le domaine de la sécurité et du renseignement : l’IA offrira un traitement automatisé de données extraites des caméras de surveillance, des drones, des satellites, des objets connectés, ou encore des réseaux sociaux.

Les structures policières envisagent l’intelligence artificielle comme un outil d’avenir pour combattre les pratiques délictuelles et criminelles. La police pourra ainsi utiliser des caméras « intelligentes » et la reconnaissance faciale, pour détecter, par exemple, un véhicule transportant un fugitif,  un opposant, ….

l’IA pourra également constituer dans un avenir proche un outil de choix pour prédire et prévenir les crimes ou les délits.

Néanmoins, l’utilisation de l’IA, en particulier dans le traitement automatique des données personnelles, pose légitimement la question de la liberté et du respect de la vie privée des individus face à des États enclins à l’omniscience.

- De nombreux autres domaines touchant la population de près sont aussi concernés par l’utilisation de l’IA : des secteurs aussi variés que l'éducation, la justice, le marketing ou l’assurance. Ainsi, les banques l’utilisent pour évaluer les calculs de risques, les géants de l’information l'introduisent dans les moteurs de recherche, et on l’utilise également pour diriger les robots d’usine.

Le développement de l’IA risque d’avoir pour conséquences de plonger l'humanité dans une crise sans précédent car, grâce à cette technologie, les machines pourront surpasser les êtres humains dans presque toutes les tâches.

D'après de nombreuses études scientifiques, l'avènement de l’IA pourrait plonger plus de 50% de la population mondiale au chômage au cours des trente prochaines années, faisant disparaître la quasi totalité des classes moyennes.

Cela augmentera de manière drastique la pauvreté et la misère, et creusera considérablement le fossé entre les élites et les peuples. Connaissant la férocité du système de domination mondial, la question qui se pose est la suivante : que va-t-on faire alors de ces milliards de personnes devenus inutiles ?

Les chercheurs sont tous d’accord sur le fait que dans quelques années, un super-ordinateur pourra répliquer le cerveau humain et évoluer vers une « super-intelligence artificielle » dépassant celle de l’être humain.

Mais cette étape, n’est elle pas sur le point d'être franchie ?

Nous savons qu’un ordinateur quantique serait capable de faire évoluer l’IA de manière exponentielle, au point qu’elle dépasserait de loin toutes les prouesses technologiques actuelles.

L’homme deviendrait ainsi dépassé, voire même inutile…C’est pour cela que de nombreux scientifiques de renom alertent sur les dangers dont l’IA est porteuse, comme Stephen Hawking, Bill Gates ou encore Elon Musk.

Stephen hawking:

“Je pense que le développement d'une intelligence artificielle complète pourrait mettre fin à la race humaine. “

Elon Musk :

« Je pense que nous devrions être très prudents à propos de l’intelligence artificielle, explique-t-il. Si je devais deviner ce que serait notre plus grande menace existentielle, je dirais probablement que c’est ça. (...) Avec l’intelligence artificielle, nous invoquons le démon. “

Pour bien cerner ce que pourrait être une IA animée par un cœur quantique, il nous faut rappeler ce qu’est la physique quantique et les lois qui la régissent. N’étant pas un expert du domaine, je vais tenter de vous expliquer ces notions de la manière la plus simple possible.

À la différence de la physique classique, la physique quantique s’intéresse à l’infiniment petit, au monde des atomes et des particules subatomiques.

Ses lois diffèrent radicalement de celles de la physique classique avec laquelle elle marque une véritable rupture, et il nous faut beaucoup d’imagination pour arriver à en comprendre les concepts.

Par exemple, une des lois de la physique quantique nous explique qu’une particule peut se trouver à deux endroits en même temps. Ce phénomène est impossible pour la physique classique, pour laquelle un objet ou une personne ne peuvent se trouver au même moment, à deux endroits différents.

Les scientifiques réfléchissent depuis longtemps aux implications de la physique quantique dans notre vie quotidienne.

L’une de ses applications les plus emblématiques se trouve dans l’informatique, dont l’évolution en termes de miniaturisation et de vitesse de calcul commence à rencontrer des limites. Ainsi, après être passé du transistor au processeur puis au microprocesseur, aujourd’hui, on arrive à l’échelle des particules et de l’infiniment petit, avec les lois qui les régissent (superposition, intrication).

Le résultat étant que l’ordinateur quantique va effectuer ses calculs en utilisant les spécificités de la physique quantique (superposition, intrication). Cela permet une puissance de calcul inégalée, avec des calculs hyper complexes et ultrarapides.

Il faut savoir que les prototypes actuels sont déjà 100 millions de fois plus rapides que les ordinateurs classiques ! Pour résumer, l'ordinateur quantique fait en 1 seconde ce qu’un ordinateur classique ferait en 10 000 ans !

Un ordinateur traditionnel est basé sur le système binaire (tout est codé avec le 1 et le 0) alors que l’ordinateur quantique, grâce aux lois de la physique quantique, fonctionne totalement différemment.

Au lieu d’utiliser des bits qui ne peuvent prendre comme valeur que 0 ou 1, l’ordinateur quantique utilise des bits quantiques, ou qubits, qui ne prennent pas comme valeur 0 ou 1, mais une superposition de 0 et de 1 (il peut prendre les valeurs 0 et 1 en même temps) Cela permet ainsi de faire des calculs de manière parallèle.

La principale application pratique que l’on envisage aujourd’hui pour un ordinateur quantique est la cryptographie. En effet, d’une part, l’ordinateur quantique sera capable de crypter et sécuriser une information, de manière à la rendre inviolable. Et d’autre part, il pourra décrypter tous les codes existants aujourd’hui, avec tout ce que cela implique en terme de sécurité nationale, d’atteinte à la vie privée etc...

Ce sera là un bouleversements énorme pour nos sociétés.

Le quantique dans l’IA

Imaginez-vous maintenant que toute cette technologie révolutionnaire soit mise à disposition d’une IA. Celle-ci pourra par conséquent avoir des capacités hors normes, avec une puissance de calcul et de recherche d’information quasiment illimités.

Cette intelligence, désormais munie de pouvoirs inégalés jusqu’à présent, sera idolâtrée par une majorité d’humains, fascinés par cette nouvelle puissance dont les implications dans nos sociétés et dans notre vie quotidienne seront bouleversantes.

Elle se verra ainsi confier les clefs et la gestion de nos sociétés et de nos propres vies. C’est ce dont il est en réalité question dans le projet NEOM.

Je vous remercie de votre attention et vous donne rendez-vous dans notre prochain épisode dans lequel nous verrons comment NEOM se conçoit à travers une IA Quantique.