Nous avons décidé de réaliser cette mini-série consacrée au Projet NEOM en raison de l’importance de l’enjeu et de la gravité de la situation.

Nous y aborderons de nombreux sujets, aussi variés les uns que les autres, mais tous nécessaires, afin de prendre conscience de ce qui se prépare avec ce projet et ses différents aspects.

Nous parlerons d’archéologie, d’histoire des Prophètes, de géopolitique, mais aussi d’Intelligence Artificielle, de physique quantique ou encore d’eschatologie.

Cette série est donc là pour nous interroger sur le projet NEOM. Elle apporte certaines pistes de réflexions, mais il ne tient qu’à vous de mener vos propres recherches afin d’approfondir le sujet.

Nous vous invitons à nous envoyer vos commentaires afin d’enrichir notre réflexion.

Vous trouverez ci-dessous la transcription de cet épisode :

Nous allons parler aujourd'hui d’un sujet d’actualité brûlant, une innovation technologique sans précédent qui va très prochainement pénétrer nos foyers: il s’agit de la 5G.

Cela fait maintenant un peu plus d’un an que MBS a annoncé au monde la création de Neom, cette cité ultra connectée, qui regroupera en son sein toutes les sciences et technologies possibles et inimaginables.

Neom deviendra le centre névralgique de la gouvernance mondiale, et la face du monde en sera changée. C’est ainsi que nous assistons actuellement à une transition géopolitique à peine perceptible pour la population.

L’empire américano-wahhabite, assisté du cartel bancaire international, s’apprête, à travers la construction de NEOM, à rabattre les cartes de l’échiquier mondial et à se transformer en une gouvernance mondiale basée sur l’IA et le Big Data

Comme nous avons déjà eu l’occasion de vous en parler dans les épisodes précédents, vous savez que ceux que l’on appelle les GAFAM ( Google, Amazon, Facebook, Apple et Microsoft) sont en train d’enfanter une IA quasi messianique qui, avec le Big Data, va collecter, traiter, stocker, puis corréler des données vertigineuses à l’échelle mondiale et faire ainsi en sorte que la Vérité numérique supplante toutes les autres .

Si les États-Unis sont la nation dominante d'aujourd'hui, alors les GAFAM sont déjà considérés comme  la nation dominante de demain.

Ainsi, l’Intelligence Artificielle sera là, toute prête à remplacer, à optimiser le travail d’administration, de gestion et de domination assuré depuis des siècles par les élites.

Pour ce faire, elle pourra compter sur une technologie clé appelée la 5G, qui sera en quelque sorte le carburant de l’Intelligence Artificielle.

Cette cinquième génération des réseaux mobiles est une énorme révolution numérique aux enjeux insoupçonnables pour la population mondiale.

Les Enjeux de la 5G

La 5G n’a actuellement ni définition officielle, ni norme établie. Étonnant lorsque l’on sait que certains pays l’ont déjà adoptée. En Chine, aux États-Unis et en Corée du Sud, sa mise en application commerciale a déjà commencé. elle est prévue en France pour 2020.

Les entreprises de télécommunications ont promis monts et merveilles avec l’avènement de la 5G. Elle permet la transmission d’un nombre considérable de données en un temps record.

La 5G est la technologie des ondes millimétriques qui appartiennent au spectre des « extrêmement hautes fréquences » (EHF), entre 30 et 300 GHz.

Cette nouvelle ère de la 5G qui en est au stade de balbutiement, s’étend progressivement auprès des industriels, et des citoyens à travers le monde. Elle ouvre des perspectives extraordinaires dans le cadre de la robotique, la réalité virtuelle, la réalité augmentée et l’Internet des Objets, qui est la convergence de toutes les technologies de l’information et des communications.

Infrastructure de télécommunications massivement compressée, la 5G a la particularité d’inclure à la fois le traitement, le stockage et la mise en réseau des données dans un système unique, le Big Data.

Grâce au réseau satellitaire entourant la Terre entière et aux antennes relais déployées partout dans le monde, la 5G aura une couverture mondiale optimale.

Alors même que la 4G n’est pas déployée partout, la 5G a l’ambition de vouloir couvrir le monde. Mais, comment ?

D’une part, la 5G sera fonctionnelle via des réseaux satellitaires : la société SpaceX d’Elon Musk a, déjà envoyé des satellites en début d’année et prévoit d’en envoyer encore près de 5000 pour couvrir la planète : que l’on soit au milieu de l’océan Pacifique, au fin fond du désert du Sahara, sur les hauteurs du Mont Kilimandjaro ou dans un Airbus à haute altitude défilant à plus de 800 km/h, rien n’arrêtera la 5G.

Le monde sera entouré d’une cage électromagnétique.

D’autre part, le réseau 5G sera évidemment déployé dans les villes. De très petites antennes-relais seront dissimulées dans le mobilier urbain tous les 200 mètres pour faire face à l’accroissement des données générées.

Et surtout, parce que la 5G a un point faible : certes, plus la fréquence est élevée, plus elle laisse passer de données, mais la longueur d’onde est plus faible, ce qui nécessite la présence de nombreuses antennes.

Elle permettra ainsi à l’IA, de développer tout son potentiel et de dominer le monde à travers la surveillance numérique.

La performance globale des réseaux 5G sera 1000 fois supérieure à la performance actuelle !

Grâce à la puissance du réseau 5G, l’« Internet des Objets » ira beaucoup plus loin que l’internet classique, car il ira au-delà du virtuel, pour s’inviter dans le monde réel et révolutionner la manière dont le monde communique.

Cette technologie révolutionnaire présente à la fois de grandes opportunités en termes pratiques, mais aussi des risques très alarmants pour la sécurité et la liberté individuelle.

On nous vend cette technologie comme étant un formidable moyen pour nous simplifier grandement la vie.

Par exemple, parmi les objets ou gadgets connectés on trouvera:

La maison intelligente contrôlée à distance (radiateurs, portes, fenêtres, lampes, frigo, cafetières connectées, …etc), les voitures autonomes (pas d’embouteillages, moins de risques d’accidents…) mais aussi les montres, ou encore les vêtements connectés dotés de micros-capteurs (analyse de la température corporelle, la tension, l’activité cardiaque, …etc) : utiles pour les personnes malades.

Grâce à la 5G, on pourra également généraliser l'implantation des fameuses puces RFID contenant de multiples informations à notre sujet, comme notre identité, notre dossier médical, nos achats et autres transactions bancaires, et grâce au mariage entre la 5G et la robotique, il sera possible de contrôler à distance le bras d’un robot : un chirurgien pourra opérer un patient se trouvant à des milliers de kilomètres de lui ; un bulldozer sur un chantier piloté à distance par un humain comme s’il était à bord. Très pratique pour intervenir dans des zones dangereuses ou après une catastrophe naturelle.

Mais comme je le dis souvent, chaque médaille a son revers, et ces nouvelles perspectives en matière d’usage négligent un aspect fondamental:

En multipliant autour de nous les objets connectés, en enrichissant chaque jour l’espace virtuel auquel nous nous connectons, nous nourrissons le déluge d’informations, source de richesse, de savoir, et de puissance pour l’IA qui ne va cesser d’évoluer de manière exponentielle.

Certains chiffres sont impressionnants : chaque jour, les humains produisent 5 exabits (10 puissance 18 bits ) de données. Soit ce que l’humanité a produit de sa naissance à 2003 ! Ce chiffre lui-même sera multiplié par 20 dans les 6 prochaines années!

De plus, La révolution numérique est sournoise, elle crée d’abord une dépendance, exige de l’homme de la transparence, de la docilité, pour finalement le contraindre consciemment à renoncer à sa vie privée, à sa liberté : être connecté, permettre que des données considérables sur nos vies soient entre les mains de l’IA, n’est-ce pas accepter de céder une part de soi-même ?

Voilà le danger d’un référencement de données quasi illimitées sur nos vies dans le big data : nos habitudes alimentaires, nos déplacements, nos dépenses, l’état de notre santé, nos relations personnelles, familiales, professionnelles, notre orientation politique et notre degré d’implication

Personne ne sera à l’abri des dérives puisqu’il sera possible de savoir absolument tout de nous, bon gré, mal gré. Mais l'élite ne semble pas vouloir s'arrêter là. Dans les laboratoires de recherche américains et britanniques, la 6G est déjà expérimentée. Elle est en lien direct avec la physique quantique et utilise de puissants canaux de transmission de l’information sans fibre optique.

Au point que certains disent déjà qu'elle aura la capacité de se connecter directement à notre conscience. Une chose est sûre, lorsque le progrès est légitimé à des fins qui desservent l’Homme, c’est toute la civilisation qui est en péril.