Nous avons décidé de réaliser cette mini-série consacrée au Projet NEOM en raison de l’importance de l’enjeu et de la gravité de la situation.

Nous y aborderons de nombreux sujets, aussi variés les uns que les autres, mais tous nécessaires, afin de prendre conscience de ce qui se prépare avec ce projet et ses différents aspects.

Nous parlerons d’archéologie, d’histoire des Prophètes, de géopolitique, mais aussi d’Intelligence Artificielle, de physique quantique ou encore d’eschatologie.

Cette série est donc là pour nous interroger sur le projet NEOM. Elle apporte certaines pistes de réflexions, mais il ne tient qu’à vous de mener vos propres recherches afin d’approfondir le sujet.

Nous vous invitons à nous envoyer vos commentaires afin d’enrichir notre réflexion.

Vous trouverez ci-dessous la transcription de cet épisode :

Aujourd’hui, nous allons voir ensemble les évolutions de ces derniers mois concernant ce projet pharaonique à 500 milliards de dollars.

Ces développements, tout aussi intrigants et surprenants les uns que les autres, nous confortent dans nos positions et nos analyses sur ce sujet.

Tout d’abord, commençons par ces deux événements qui se sont déroulés le même jour, le mardi 2 octobre 2018 dernier, et qui sont clairement liés au projet NEOM.

D’une part, la perquisition musclée dont a été victime le Centre Zahra France, et qui a été le sujet d’un épisode spécial que nous vous avons proposé ( Projet Neom : Panique politico-économique ! ( épisode 9 ) ), et d’autre part, le dramatique événement de la disparition du journaliste et opposant saoudien jamal Khashoggi, assassiné au sein du consulat saoudien d’Istanbul. Un journaliste qui, lui aussi, avait commencé à dénoncer le projet NEOM.

Ainsi, les enjeux sont tels, que toute critique, d'où qu’elle vienne, implique une réaction virulente de la part de MBS, rendant ce projet quasiment intouchable.

Et même si, suite à ce scandale, les investisseurs affirment vouloir se retirer du projet, nous pensons qu’il ne s’agit là que de la “poudre aux yeux” et que ce n’est qu’une façon de négocier, en position de force face à MBS, pour obtenir de plus grandes parts de marchés.

Bientôt, selon toute vraisemblance, tout reviendra enfin «à la normale» et le business pourra reprendre, avec ou sans MBS.

Il nous faut rappeler, comme nous l’avons déjà expliqué dans l’un de nos épisodes intitulé  “Neom : la trilogie du grand Israël”, que la direction de ce méga-projet avait été confiée à un membre éminent du groupe Bilderberg, M. Klaus Kleinfeld.

Or, nous avons appris récemment que ce dernier avait cédé sa place de Directeur général du projet, après moins d’un an à sa tête, pour être promu conseiller spécial du prince MBS et remplacé par le saoudien Nadhmi Al-Nasr, ancien ponte d’Aramco, la société pétrolière saoudienne et intime du prince héritier.

Kleinfeld conservera néanmoins un poste au sein du conseil d'administration de NEOM. De cette information, loin d’être anodine, nous pouvons tirer plusieurs indices :

Tout d’abord, en remplaçant Kleinfeld par Nadhmi al-Nasr, y aurait-il la volonté de donner à ce projet un caractère exclusivement saoudien et non plus mondialiste, comme il l’est en réalité, et comme nous l'avons démontré dans les épisodes précédents? Y aurait-il également une volonté du royaume wahhabite, ainsi que des groupes occultes de l'élite , de dissimuler le lien que nous avons dévoilé et dénoncé, entre l'impérialisme international et le wahhabisme, dans cette affaire de NEOM ?

Enfin, en plaçant Kleinfeld comme conseiller spécial du prince, en lui permettant d’assumer des responsabilités plus larges pour améliorer le développement économique, technologique et financier de l'Arabie saoudite, comme le royaume l’indique, cela montre clairement comment se concrétise la fusion entre le wahhabisme et l'impérialisme international, dans ce fameux projet.

NEOM apparaît ainsi clairement comme la pierre angulaire du Nouvel Ordre Mondial censé unifier tous les peuples, toutes les cultures, toutes les religions, dans une destinée commune qui nous sera imposée.

Cela montre également la mainmise du Bilderberg, non seulement sur ce projet, mais aussi sur le royaume saoudien, auquel il donnera les orientations prioritaires. Elles seront évidemment dirigées vers NEOM, afin que ce plan se réalise dans les plus brefs délais. En effet, cela traduit l’impatience de l'élite qui a mis Neom en tête des priorités de son agenda mondialiste

Les premières avancées du Projet Neom :

Il y a quelques jours à peine, les responsables de NEOM ont annoncé la formation d'un nouveau conseil consultatif composé de 18 experts internationaux. Les membres de ce conseil ont une expérience diversifiée en matière de planification urbaine, d’architecture, de design, de technologie, de durabilité, d’énergie et de fabrication.

"Chacun a été sélectionné avec soin sur la base de son expérience, de son expérience dans le monde des affaires, de sa connaissance des mégaprojets, de ses principales tâches au sein du conseil d'administration et de son influence internationale.” selon l'agence de presse saoudienne (SPA).

Parmi ces pointures figure le fameux Lord Norman Foster, qui sera l’architecte en chef du projet Neom. Un architecte parmi les plus en vue au monde, dont l’une des dernières grandes réalisation n’est autre que la très controversée ville d’Astana au Kazakhstan.

Une ville dont l’architecture si particulière a fait couler beaucoup d’encre. En effet, cette cité  futuriste est truffée de symboles maçonniques et occultes, ce qui doit certainement être encore une coïncidence ou un hasard ? Astana ne serait-elle donc pas un « laboratoire » d’essai pour la future cité de Neom ?

En août dernier, ce conseil consultatif a tenu une réunion à New York afin d’examiner la stratégie de NEOM et discuter des développements du projet. Il en résulte une accélération du projet qui est désormais placé en tête des priorités absolues du royaume.

Par exemple, le méga groupe saoudien du BTP, Ben Laden construction, a stoppé plusieurs de ses chantiers en cours, pour transférer toutes ses ressources vers le projet Neom.

Les premiers palaces royaux sont ainsi déjà sortis de terre en un temps record, alors que le premier aéroport de Neom devrait fonctionner, selon les prévisions saoudiennes avant la fin de l'année 2018, avec des vols bihebdomadaire prévus au début de l'année 2019.

Les 12 cités : similitude avec les 12 sources de Moïse

Une autre information a attiré notre attention, car elle confirme bien le lien qui existe entre le projet NEOM et les Saintes révélations.

En effet, le prince héritier Mohammad ben Salman, compte construire 12 cités qui formeront les piliers de la mégalopole de NEOM. D’ailleurs, la première de ces 12 villes devrait déjà apparaître d’ici la fin 2019. C’est ce qu’a déclaré MBS dans une interview accordée le 3 octobre 2018 à “Bloomberg”. Dans cette interview, il affirme que:

“Le plan directeur couvre 12 villes situées le long de la mer rouge “ ajoutant également qu’il y aurait "deux à trois nouvelles villes dans NEOM chaque année et que cette méga-cité devrait être achevée  en 2025. "

Ce nombre de 12 villes, dont nous parle MBS, est loin d'être anodin pour les esprits éveillés qui ont fait le lien entre NEOM et l’eschatologie, entre NEOM et le Mont Sinaï et entre NEOM et le veau d’or.

Ces 12 villes nous rappellent étrangement l’histoire du Prophète Moïse et des 12 sources, citées dans le Coran. En effet, au verset 60 de la sourate “La vache”, il est dit:

« Et lorsque Moïse demanda la pluie pour son peuple et que Nous lui avons dit : “Frappe la pierre de ton bâton”. D’elle jaillit douze sources et tous les gens surent où ils devaient boire.»

Ainsi, chacune des 12 tribus des enfants d’Israël avait sa propre source et savait où elle devait s’abreuver. Aujourd'hui, nous ne pouvons nous empêcher de nous interroger sur ce que représentent ces 12 villes.

Seraient-elles à l’image des 12 sources dont parle le Coran?

Ces 12 villes auront-elles leur propre spécificité, qui attirerait un public bien particulier, où chacun viendrait s’abreuver selon ses propres affinités?

Nous attendons avec le plus grand intérêt les prochains développements en rapport avec le projet Neom, qui permettront de répondre sans doute à un bon nombre de questions.