Nous vous disions dans un article du 10 juin 2020 intitulé Lancement de l’Académie Neom  que l’Académie Neom avait ouvert ses portes en janvier 2020 afin de développer la main-d'œuvre nationale, créer des milliers d’emplois pour la communauté locale et participer à la réalisation de la vision ambitieuse et de la construction du projet Neom.

Les étudiants seront formés dans plusieurs domaines comme le tourisme, l’hôtellerie et la cybersécurité, soutenant ainsi le projet de Vision 2030 de l’Arabie saoudite. Neom a également lancé son premier programme diplômant, qui vise à améliorer les compétences techniques de plus de 6 000 stagiaires au cours des cinq prochaines années et à localiser des emplois dans différents secteurs de Neom. Au bout des 5 années d’études du programme, les stagiaires seront directement recrutés par des entreprises qui travaillent pour Neom (voir notre article du 15 juillet 2020.

Pour rappel, le PDG de Neom, Nadhmi al-Nasr a affirmé à propos de la formation des étudiants : « Nous sommes déterminés à construire Neom avec une qualité de vie élevée et des spécifications qui lui permettent de rivaliser avec d'autres régions du monde pour attirer les meilleurs esprits, et cela nécessite de consacrer d’importants efforts et investissements afin de qualifier les compétences nécessaires pour pouvoir atteindre cet objectif. Et nous voulons que les enfants de la communauté locale soient nos partenaires pour faire de ce grand rêve une réalité, et d'ici nous investirons dans leur réhabilitation en coopération avec l'Organisation Générale pour la Formation Professionnelle et Technique. »

En juin dernier, Neom, le méga projet de « smart city » (ville intelligente) d'Arabie saoudite, a ouvert l'inscription et l'admission à un nouveau groupe d'étudiants saoudiens pour le programme de technologie de l'information (TI). Les candidats pouvaient s'inscrire et commencer à étudier pour un baccalauréat dans des spécialités incluant l'intelligence artificielle (IA) et la science et l'analyse des données à l'Université Fahd Bin Sultan avec la possibilité pour les étudiants qui excellent dans leurs études d’être envoyés (grâce à l’octroi de bourses) à l'étranger pour leur dernière année universitaire.

Le secteur des technologies de l'information (TI) et de l'intelligence artificielle (IA) constitue l'un des éléments de base du processus de transformation numérique observé par le Royaume et l'un des secteurs les plus importants pour faire de Neom le projet le plus intelligent de son genre dans le monde, a déclaré la société. La sélection des candidats sera basée sur leurs compétences en fonction des places disponibles à l’université, et chaque étudiant recevra une allocation mensuelle pendant sa période d'études, a déclaré le PDG de Neom.

Depuis septembre dernier, Neom accepte les bourses étrangères débouchant sur un emploi pour les études du premier cycle. Le PDG de Neom a expliqué que le programme cible les étudiants qui viennent de terminer leurs études secondaires, les fils et filles des régions de Tabuk et de Neom, selon des critères précis. Le programme « IT » offre des bourses dans de nombreux domaines. Les étudiants boursiers pourront se spécialiser dans 30 domaines différents, y compris la science des données (Big data), l'analyse, l'intelligence artificielle et l'ingénierie robotique. Ils pourront également se spécialiser dans la gestion de l'aviation, dans la gestion des opérations aéroportuaires et de l'ingénierie aéronautique, et accéder à d'autres domaines dans les secteurs du sport, de la santé, de l'ingénierie, des technologies de l'information et de la transformation numérique.

L’objectif est qu’ils développent leurs capacités scientifiques dans les 100 meilleures universités au monde tout en améliorant leurs compétences linguistiques, afin de réaliser la vision de Neom et de faire de Neom une destination mondiale, embrassant l'industrie du futur.

Les organismes partenaires et les institutions locales et internationales réputées du Royaume, notamment le ministère de l'Éducation, l'Université Fahd Bin Sultan, la Fondation pour le Talent et la Créativité du roi Abdulaziz (« Mawhiba ») ou l’Institut d’Education internationale travaillent en collaboration avec Neom pour sélectionner les boursiers qui étudieront dans les universités les plus prestigieuses dans des pays comme les États-Unis, le Royaume-Uni, la Suisse, la Corée du Sud, Singapour, le Japon et bien d'autres.

Les étudiants acceptés commenceront leur programme par une année préparatoire dans la ville de Tabuk pour apprendre l'anglais et se préparer aux tests internationaux d'anglais comme le TOEFL et développeront des compétences en leadership et en communication. Les étudiants recevront également une formation aux compétences numériques par la Saudi Digital Academy dans les domaines de la mise en réseau, la programmation, la science des données, l’analyse, l’intelligence artificielle, l’Internet des objets ainsi que le « blockchain » (Développé à partir de 2008, le « blockchain » est une technologie de stockage et de transmission d’informations. Il permet de garder la trace d'un ensemble de transactions, de manière décentralisée, sécurisée et transparente, sous forme d'une chaîne de blocs. Plus concrètement, le « blockchain » permet à ses utilisateurs - connectés en réseau - de partager des données sans intermédiaire).

Dans son numéro du 1er septembre 2020, le journal anglophone Saudi Gazette nous apprend que la société Neom a ouvert l’inscription à son programme de bourses étrangères se débouchant sur un emploi. Cinquante étudiants et étudiantes seront choisis pour développer leurs compétences dans les 16 secteurs clés de Neom. Il leur sera octroyé des bourses et la possibilité de poursuivre leurs études dans les universités les plus prestigieuses du monde. Neom a lancé son programme prestigieux de bourses en 2019 et le nombre d'étudiants et d'étudiants bénéficiaires de ce programme devrait atteindre 250 d'ici 2024.

Construire une mégacité sur la terre des Prophètes ne fait pas rêver tout le monde ! En 5 ans le monde a le temps de changer et les consciences aussi. Le projet un peu mégalo de MBS n’est pas du goût de tous. Lancer un tel projet sur la terre des Prophètes, au Mont Sinaï, à l'endroit même où Moïse reçut la Révélation est une aberration pour quelqu’un censé protéger les lieux saints de l’Islam. Il est vrai que c’est également l’endroit où les enfants d’Israël adorèrent le veau d’or… Neom, le nouveau veau d’or du prince mégalo ?