Nous avons décidé de réaliser cette mini-série consacrée au Projet NEOM en raison de l’importance de l’enjeu et de la gravité de la situation.

Nous y aborderons de nombreux sujets, aussi variés les uns que les autres, mais tous nécessaires, afin de prendre conscience de ce qui se prépare avec ce projet et ses différents aspects.

Nous parlerons d’archéologie, d’histoire des Prophètes, de géopolitique, mais aussi d’Intelligence Artificielle, de physique quantique ou encore d’eschatologie.

Cette série est donc là pour nous interroger sur le projet NEOM. Elle apporte certaines pistes de réflexions, mais il ne tient qu’à vous de mener vos propres recherches afin d’approfondir le sujet.

Nous vous invitons à nous envoyer vos commentaires afin d’enrichir notre réflexion.

Vous trouverez ci-dessous la transcription de cet épisode :

Nous allons vous présenter d’autres facettes de ce projet, qui malheureusement nous touche déjà.

Beaucoup d'avancées ont déjà été réalisées sur le terrain, en Arabie saoudite, dans la région de jebel el lawz, où Moïse reçut la révélation. Ainsi, les constructions avancent à grands pas, et cette méga-cité commence à prendre forme.

Nous aborderons également les domaines géopolitiques, sociologiques et économiques, liés à ce projet, et qui ne sont pas toujours visibles au premier abord.

De plus, les avancées dans les domaines des nouvelles technologies, du numérique, du quantique ou encore de l’IA, nous amènent également à grands pas vers NEOM et au passage vers une nouvelle civilisation, celle du Dajjal/Antechrist.

Ce changement civilisationnel ne se fera pas sans douleur et dans un premier temps, ce sont les peuples du monde entier qui en subiront les effets.

Ainsi, les premiers symptômes se font déjà ressentir, notamment ici, en France, avec ce fameux mouvement de contestation qui a débuté l'année dernière, face à la politique d'austérité menée par notre gouvernement, et que l’on nomme le mouvement des Gilets Jaunes.

C’est ce lien entre Neom ET LES Gilets Jaunes auquel nous allons nous intéresser ici. Au premier abord, il n’est pas évident d’apercevoir le rapport existant entre ce mouvement de contestation social et l'avènement de Neom. Mais en y regardant de plus près, on se rend compte que tout cela est fortement lié.

Historique des Gilets Jaunes

Le samedi 17 novembre 2018, la France entre dans un tournant historique, marqué par l'émergence d'une mobilisation sans précédent dans tout le pays, dont l'élément déclencheur est une énième hausse du carburant.

Ce jour-là, des centaines de milliers de manifestants créent la 1ère vague contestataire des Gilets Jaunes, 1er acte d'une longue liste qui s'étend encore aujourd'hui.

Un mouvement dont la force réside dans sa capacité à rassembler tous les profils, car on y trouve, en plus d’une majorité de travailleurs, des chômeurs, des retraités, des étudiants ainsi qu’une proportion importante de femmes, ce qui est inédit.

Les Gilets Jaunes se définissent comme un mouvement apolitique, asyndicale, sans organisateur, ni chef attitré. Leur mode opératoire est varié et imprévisible avec des manifestations partout en Île de France et en Province, des blocages, des opérations escargots et péages gratuits.

Les véritables revendications des Gilets Jaunes ne se cantonnent pas au simple refus de la hausse du carburant: leur mécontentement est beaucoup plus profond et c’est en réalité tout le système qui est remis en cause: ils dénotent un malaise profond vécu par la population française

Le 30 novembre 2018, ils publient un communiqué d’une quarantaine de revendications qui se rapportent principalement à la fiscalité, au pouvoir d’achat, aux retraites, à une refonte des services publics, et de l'Europe.

L'instauration du RIC, le Référendum d'Initiative Citoyenne, est devenu l'outil favori des Gilets Jaunes car il est destiné à rendre le pouvoir au peuple, à le consulter sur l'abrogation ou l'ajout d'une loi, à lui donner la possibilité de modifier la Constitution ou de révoquer un élu peu enclin à respecter ses engagements.

La réponse du gouvernement à ces événements, loin de se dérouler sur le terrain politique, fut une répression policière et judiciaire sans précédents: en effet, rarement un mouvement social n’a été autant réprimé en France.

Les derniers chiffres, en date du mois de mai 2019, font état de 12 morts et de plusieurs milliers de blessés, dont des dizaines de personnes éborgnées ou victimes de mutilations. En cause, l'usage excessif par les forces de l'ordre de LBD (40) et de grenades à effet de souffle (GLI-F4).

Une répression inédite dans un pays dit démocratique, et dont la violence a été dénoncée et condamnée par l’ONU ainsi que par la Cour Européenne des Droits de l'homme (CEDH).

Faisant plus que s’opposer à la politique d'Emmanuel Macron, le mouvement s'érige contre le Système tout entier et les élites responsables de la précarité grandissante des Français. Ce qui est dénoncé, c'est l’étranglement économique du peuple, conséquence d'une politique d'austérité néolibérale suivi par les gouvernements successifs.

Cette précarisation forcée en France est-elle une manière de préparer la population à ce qui semble être les prémices d'événements plus difficiles à vivre ?

LES RÉPERCUSSIONS DANS NOS SOCIÉTÉS DE L'AVÈNEMENT DE L’IA

On peut observer dans ce mouvement des Gilets Jaunes, les premiers signes manifestes du passage à une nouvelle ère, celle de l’IA, dont NEOM sera le siège .

En effet, plusieurs éléments le relient à ce projet:

Tout d’abord, les politiques d'austérité menées par nos gouvernements, qui entraînent fatalement une augmentation de la pauvreté, qui elle-même donne lieu à une multiplication de mouvements populaires spontanés de contestation sociale, comme nous avons pu le constater tout au long de l’année.

Il faut bien comprendre que ces politiques d'austérité sont le fruit d’une volonté et d’une réflexion en haut lieu, de la part de nos élites dirigeantes.

L’objectif inavoué est d'habituer les peuples à restreindre leurs exigences en matière économique et sociale, et à vivre dans la précarité dans un contentement et un consentement généralisé.

Le but étant de nous préparer à transmettre le relais au règne de l’IA.

En effet, nous vous avons déjà expliqué dans les épisodes précédents de cette série, que l’IA allait impacter fortement et profondément notre mode de vie, plongeant l'humanité dans une crise sans précédent.

Grâce à cette technologie, les machines surpasseront les êtres humains dans presque toutes les tâches, et d'après de nombreuses études scientifiques, l'avènement de l’IA pourrait plonger au cours des 30 prochaines années plus de 50% de la population mondiale au chômage, faisant disparaître la quasi-totalité des classes moyennes.

Les prévisions les plus alarmistes nous viennent du président de la Banque Mondiale, Jim Yong Kim, qui annonçait déjà en mai 2017

"Les deux tiers des postes qui existent aujourd'hui dans les pays développés seront détruits par l'automatisation".

Ainsi, les années à venir verront augmenter de manière drastique la pauvreté et la misère, et se creuser considérablement le fossé entre les élites et les peuples.

Il faut bien comprendre que ces politiques d'austérité menées par les gouvernements, ne sont pas là pour financer une soi-disant transition écologique ou énergétique, mais pour amener les peuples à un nouveau système basé sur l’IA.

Un système où tout sera contrôlé, observé, surveillé et réprimé par la technologie.

Un système dans lequel il n’y aura plus aucune liberté et dont on commence déjà à ressentir les prémices.

En effet, nous avons pu constater comment la politique de répression étatique vis-à-vis des Gilets Jaunes s’est mise en place, justifiée et cautionnée à l’unisson par l’ensemble des médias, des politiciens et des leaders d’opinion, jusqu’à faire accepter cette répression injuste par l’ensemble de la population française.

Interdiction de manifester, jugements expéditifs, emprisonnements abusifs, violences physiques et mutilations, sans retenue ni distinction, c’est le lot de ceux qui ont eu le courage de refuser ces politiques d'austérité et qui ont osé réclamer plus de justice et de dignité.

L'État a ainsi profité de ce mouvement contestataire pour se doter d’un arsenal législatif, avec des nouvelles lois tout aussi répressives et liberticides les unes que les autres.

Une privation des libertés fondamentales qui s'opère désormais au grand jour, sous des prétextes totalement fallacieux, et dont le but est de nous amener à nous soumettre totalement à cette nouvelle civilisation, dont la capitale et le symbole seront NEOM.

Une chose est sûre: contrairement à ce que l’on voudrait nous faire croire, ce mouvement des gilets jaunes est loin d'être terminé.

Il continuera et évoluera. Peut-être sous un autre nom, peut-être sous une autre forme. Mais il est certain qu'il se propagera dans d’autres pays, sur d’autres continents car Il est un passage inévitable vers le  règne de l’IA qui ne fait que commencer.

Je vous remercie de votre attention, et vous invite à réaliser vos propres recherches sur le sujet afin de cerner tous les enjeux et les dangers qui entourent ce projet.