Pour construire une méga-cité futuriste dans le désert du Sinaï, il faut prévoir l’eau nécessaire et potable pour accueillir ses habitants et y permettre l’agriculture. Pour se faire, le 29 janvier dernier, le projet NEOM avait annoncé qu’il allait se doter d’une technologie solaire unique en son genre, qui permettrait, à faible coût, de produire l’eau respectueuse de l’environnement.

Cette nouvelle technologie est 100 % neutre en carbone ce qui favorisera l’avenir du dessalement de l’eau à NEOM, en Arabie saoudite et dans le monde entier. Cela permettra de redorer la réputation de ce projet gigantesque qu’est NEOM, en tant que centre en plein essor pour l’innovation et la conservation.

Par son approche inédite de la préservation de l’environnement, ce projet exceptionnel élèvera, peut-être le statut de NEOM.

La société a signé un accord avec l’entreprise britannique Solar Water Pic, qui sera en charge de construire les premières usines de dessalement à « dôme solaire » à NEOM, au nord-ouest de l’Arabie saoudite. Un tel projet révolutionnera le mode de dessalement de l’eau permettant ainsi de résoudre l’un des problèmes majeurs de la terre : l’accès à l’eau douce.

C’est en février dernier que le chantier du premier « dôme solaire » aurait débuté, et devrait s’achever fin 2020. Néanmoins, selon les révélations de la chaîne de TV al-Jazira concernant l’évolution des travaux du projet NEOM, seul les palais royaux sont achevés jusqu’à aujourd’hui.

Lien de la vidéo : https://projet-neom.com/neom-entre-realite-prometteuses-et-realite-macabre/

Estimé à 0,34 $/m3, le coût de production de l'eau par la technologie du « dôme solaire » sera nettement inférieur à celui des usines de dessalement qui ont recours à des méthodes d'osmose inverse. Cette technologie va, également permettre de réduire considérablement l'impact sur l'environnement en produisant une saumure plus concentrée, laquelle est un produit dérivé, potentiellement nocif, du processus d'extraction de l'eau.

« L'adoption de ce projet pilote par NEOM va dans le sens des objectifs de durabilité de l'Arabie saoudite, tels qu'ils sont exposés dans la stratégie nationale de l'eau pour 2030 et s'inscrit, pleinement dans les objectifs de développement durable fixés par les Nations unies ». A déclaré son excellence Abdulrahman al-Fadl, ministre saoudien de l'Environnement, de l'Eau et de l'Agriculture.

Puis le PDG de NEOM, monsieur Nadhmi al-Nasr, d’ajouter : « L'accès facile à une eau de mer abondante et à des ressources d'énergie entièrement renouvelables signifie que NEOM est, idéalement placé pour produire de l'eau douce durable et à faible coût grâce au dessalement alimenté par l'énergie solaire. Ce type de technologie nous rappelle, fermement notre engagement à soutenir l'innovation, à défendre la préservation de l'environnement et à offrir une habitabilité exceptionnelle. En collaborant avec le ministère de l'Environnement, de l'Eau et de l'Agriculture, nous pouvons étendre la mise en œuvre de cette technologie au-delà de NEOM. »

L'approche révolutionnaire de Solar Water, développée à l'université de Cranfield au Royaume-Uni illustre la première utilisation, à grande échelle, de la technologie d'énergie solaire à concentration (CSP) dans le dessalement de l'eau de mer. Ce procédé consiste à pomper l'eau de mer dans un « dôme solaire » hydrologique en verre et en acier avant qu'elle ne soit surchauffée, évaporée et finalement précipitée sous forme d'eau douce.

Le processus de dessalement par « dôme solaire », qui peut également fonctionner la nuit grâce à l'énergie solaire stockée et produite tout au long de la journée, réduira la quantité totale de saumure créée pendant le processus d'extraction de l'eau. En général, la forte concentration de sel dans la saumure rend son traitement plus difficile et plus coûteux. Le processus du dôme solaire

permet d'éviter tout dommage pour la vie marine car aucune saumure n'est déversée dans la mer.

Alors que plus d'un milliard de personnes dans le monde n'ont pas accès à de l'eau propre chaque jour, le projet de dessalement solaire de NEOM servira de scénario de test pour d'autres pays qui manquent d'eau et qui luttent pour produire des sources d'eau douce durables et sans danger pour l'environnement. Mais le futur nous le montrera !

Gavin van Tonder, responsable de l'eau pour le projet NEOM a déclaré : « Nous sommes très enthousiastes à l'idée d'apporter cette technologie de pointe dans le domaine de l'eau et une réflexion nouvelle sur l'industrie à NEOM. En utilisant les techniques de dessalement par dôme solaire, nous pouvons construire un service d'eau très efficace et performant qui est à la fois tourné vers l'avenir et respectueux de l'environnement. »

Puis David Reavley, PDG de Solar Water Plc, a annoncé : « À l'heure actuelle, des milliers d'usines de dessalement dans le monde dépendent, fortement de la combustion de combustibles fossiles pour extraire l'eau, ce qui empoisonne nos océans pour cause d'un excès de saumure. Notre technologie de dessalement, qui change la donne, est 100 % neutre en carbone et entièrement durable. Dans le projet NEOM, nous avons trouvé un partenaire qui a une vision très claire de ce à quoi ressemble un nouvel avenir en harmonie avec la nature. »

(Source: https://www.prnewswire.com/il/news-releases/neom-adopte-une-technologie-pionniere-de-dome-solaire-pour-un-projet-de-dessalement-durable-846671507.html )

En ce qui concerne Solar Water Plc « Solar Water Plc apporte une technologie innovante et révolutionnaire pour la production d'eau douce qui est neutre en carbone et totalement durable, utilisant pour cela le pouvoir de concentration de la lumière du soleil. Notre technologie contribuera à inverser le changement climatique car elle peut remplacer certaines technologies traditionnelles inefficaces utilisant du carbone et elle favorisera le développement de puits de carbone. En janvier 2018, Solar Water Plc a reçu le prestigieux prix Rushlight dans la catégorie du traitement de l'eau, lors d'une cérémonie organisée à la Royal Geographical Society, à Londres. Ce prix récompensait le fait que le projet était une première mondiale pour une hydro-infrastructure neutre en carbone. »

(Source : http://www.solarwaterplc.com/ )

Vus l’importance du projet NEOM et l’investissement colossal qu’il implique, Ben Salman dit MBS, avec son ego démesuré, mettra tout en œuvre pour mener ce projet à son terme quoi qu’il lui en coûte. Même si des citoyens paisibles et innocents se voient expropriés de leurs terres ancestrales et leurs maisons détruites. Pire encore, même si le tribut à payer sera en vie humaine comme ce fut le cas de Abdel Rahim Al Huwayti, tué chez lui par les forces de l’ordre de son pays pour avoir, courageusement refusé d’obtempérer.

S’opposer à MBS n’est point sans conséquences fort graves, pense-t-il que ce « dôme solaire » avec l’eau potable qu’il fera jaillir fera oublier l’autre visage hideux du projet NEOM ?