Lors de la French Tech, le président Macron a déclaré que la France allait prendre le tournant de la 5G. Il s'est moqué des défenseurs du "modèle Amish", des personnes demeurées dans un archaïsme primaire. Une rhétorique qui balaie d'un revers de main ceux qui pourraient avoir des doutes, des réflexions pertinentes ou même des preuves scientifiques sur la nuisance éventuelle de la 5G, sur le plan de notre sécurité, notre santé, nos libertés individuelles et collectives, entre autres.

Il a annoncé des investissements qui se chiffrent en milliards pour le numérique et les technologies de demain (le quantique, l’IA, l’hydrogène, etc).

Il a parlé de partenariat pour réinvestir le progrès dans des projets futuristes. On pense bien sûr au développement de la ville robot en Arabie saoudite, qui sera complètement gérée par l'intelligence artificielle.

Macron a souvent évoqué le fait d'accélérer les projets dans ce sens. Il semble que la Covid soit de ce fait un catalyseur, “un accélérateur" des ambitieux projets de Macron, puisque toute voix dissidente est étouffée dans l'œuf, ou dans la muselière qui nous sert de masque...

Quoi qu'il en soit, si Macron atteint ses objectifs numériques, la France se verra accorder une place de choix dans la future Cité Neom.