Lors de sa visite en Corée du Sud en juin 2019, le Prince Mohamed ben Salman a invité les firmes sud-coréennes d’ingénierie et de construction à participer au premier projet saoudien d’énergie nucléaire en développement à Neom.

Cette rencontre entre les officiels saoudiens et coréens a confirmé la volonté des deux parties de collaborer pour un bénéfice mutuel et pour l’avancée du mégaprojet saoudien, Vision 2030, avec la création de l’Office Seoul Riyadh Vision Achievement.

Durant cette visite, 14 protocoles d’accord ont été signés dans différents secteurs, tels que l’automobile, le transport, l’armée, l’hydrogène, la culture, l’assurance médicale ou le tourisme, entre autres.

Ces protocoles d’accord et l’annonce faite le 22 décembre 2020 par la Korea Trade Insurance Corp. (K-Sure) d’avoir organisé une rencontre entre 50 entreprises coréennes de construction, d’équipement et d’électricité et les 5 entreprises d’état du royaume saoudien impliquées dans le projet Neom, confirment le désir de la Corée du Sud de participer à ce mégaprojet.

La cité futuriste aux 500 milliards de dollars attise toutes les convoitises et la péninsule coréenne semble ne pas pouvoir résister à l’appât du gain…