Cette fois ce ne sont pas les affirmations d'un obscur complotiste caché derrière l'anonymat des réseaux sociaux ou d'un adepte de notre Raël national, mais elles proviennent d'un expert en la matière.

Haïm Eshed, 87 ans, est un général à la retraite israélien, titulaire d'un doctorat en ingénierie aéronautique, obtenu aux États-Unis. Fer de lance des nouvelles technologies dans son pays, il en devient le patron du programme spatial militaire, de 1981 à 2010.

Ce professeur vient de faire des révélations fracassantes à l'occasion de la sortie de son livre. Selon lui, non seulement des civilisations extraterrestres nous visitent depuis des lustres, mais elles ont également conclu, avec les États-Unis, une alliance au sein de ce que Haim Eshed appelle une «fédération galactique», mais «essentiellement» scientifique.

Le général ne s'arrête pas là: «This coopération se traduit par l'existence d'une base secrète sur Mars où des Américains et des représentants extraterrestres travaillent de concert.»

Haim Eshed poursuit de plus belle en expliquant que selon lui, Donald Trump est parfaitement au courant de cette association et était même sur le point de la révéler au grand public. Il en aurait été dissuadé par la fédération galactique elle-même estimant que cette divulgation déclencherait une panique mondiale. «La Fédération estime que l’humanité doit encore évoluer avant d’être en mesure de comprendre ce que sont vraiment le cosmos et les vaisseaux spatiaux» précise-t-il,

Convaincu que les mentalités ont changé, en particulier chez les scientifiques, il estime n’avoir plus rien à prouver : «Si j’avais dit tout cela il y a cinq ans, j’aurais été interné. Aujourd’hui, ces questions sont traitées différemment. Et je n’ai rien à perdre. J’ai eu mes diplômes et mes prix. Je suis respecté dans les milieux universitaires, ici et à l’étranger où les choses ont aussi évolué.»

Les révélations du professeur Eshed ressemblent à des théories déjà évoquées par des «lanceurs d’alerte» et des ufologues plus ou moins sérieux, qui, pour beaucoup, n’ont jamais été en mesure de fournir des preuves tangibles. Mais d’autres personnalités d’envergure avaient déjà tenu des propos similaires, comme par exemple Paul Hellyer, ancien ministre canadien de la Défense entre 1963 et 1967, qui, à plusieurs reprises, a exhorté les gouvernements à révéler leurs liens avec des civilisations extraterrestres.

On se souvient également d’Hillary Clinton qui avait promis, lors de sa campagne de 2016 face à Donald Trump, de « révéler la vérité au sujet des OVNI », des extraterrestres et de la Zone 51 si elle faisait son entrée à la Maison Blanche. « Je pense que nous avons peut-être déjà été visités », avait même déclaré l’ancienne secrétaire d’État, soulignant que son directeur de campagne d’alors était un fan inconditionnel d’ufologie (discipline étudiant les phénomènes se rapportant aux « Unidentified Flying Objects », UFO, les OVNI).

Quelles que soient les arrière-pensées du Pr Eshed, (coup de pub, campagne d’intoxication contre les puissances rivales de Washington etc…) cela pose à nouveau la question d’une présence extraterrestre et de ses liens avec les humains, surtout quand on sait que ces dernières années les révélations se multiplient et proviennent de sources on ne peut plus sérieuses.

Dernière en date, celle du 27 avril 2020, avec la déclassification du Pentagone de trois vidéos qui avaient déjà circulé sur Internet et dans lesquelles on voyait des OVNIS dans le ciel US.

Comme nous l’avions déjà écrit dans notre article “Vers l'officialisation du phénomène OVNI”, la déclassification de ces vidéos était un « fait marquant susceptible d'être suivi par d'autres révélations ».

Les déclarations d'Eshed vont ainsi dans le droit fil de ce que nous annoncions et il semblerait qu'il y ait une véritable et sérieuse volonté en haut lieu de préparer la population mondiale à l'annonce de l'existence d'une présence extraterrestre en contact avec les humains.

Hypothèse invraisemblable direz-vous, pas plus que celle imaginant la totalité de l'Humanité en confinement et dans l'obligation de porter un masque….